Programme &
valeurs

VALEURS

Cohésion :

En Suisse, la cohésion est une valeur cardinale. En effet, notre pays, et en particulier le canton de Fribourg, associe les différentes cultures et langues. Les élus doivent ainsi porter une attention particulière à toutes les sensibilités. Par conséquent, l’Etat se doit de garantir une présence minimale dans toutes les régions. En outre, la milice doit être soutenue, car il s’agit du fondement de bon nombre de nos institutions (communes, pompiers, etc.), d’événements et d’associations.

La cohésion passe également, et assurément, par la solidarité. Pour que la solidarité ne soit pas un vain mot, il convient de garantir un fonctionnement efficace des assurances sociales.

 

Pragmatisme :

L’Etat doit s’assurer que toutes ses décisions soient justes et compréhensibles. En tant qu’élus, les politiciens doivent ainsi éviter d’appliquer des normes, pensées de manière générales et abstraites, sans au préalable réfléchir au résultat de cette application. Chaque situation est différente et mérite une attention particulière. Par conséquent, l’Etat doit être au service des citoyens, à la recherche de solutions, en évitant, autant que faire se peut, la coercition pour faire place à la collaboration. Les citoyens et l’Etat doivent être des partenaires qui avancent dans la même direction.

 

Innovation :

La Suisse et le canton de Fribourg en particulier sont réputés pour la qualité de leur formation. Ce n’est donc pas un hasard si notre pays est à la pointe de l’innovation. Et justement, l’innovation est la clé de notre prospérité, cette dernière étant indispensable à la haute qualité de vie helvétique.

C’est notamment grâce à l’innovation que nous arriverons à relever les grands défis de notre temps, à savoir en particulier le réchauffement climatique. Le progrès technique doit donc être encouragé, en lieu et place des interdits qui n’amènent rien, sauf à punir les citoyens. Outre la qualité de nos écoles et universités, Fribourg peut compter sur un tissu d’entreprises de qualité qui ont à cœur de former la génération future dans les meilleures conditions. L’Etat doit soutenir de telles démarches.

L’Etat doit également suivre le chemin créé par l’innovation. Il doit donc faciliter les démarches administratives grâce aux outils informatiques et la numérisation. La dématérialisation des prestations étatiques est une priorité.

 

Terroir et tradition :

L’innovation et le progrès technologique sont une chose. Cependant, ils n’existeraient pas sans le terroir et nos traditions. En effet, les traditions d’aujourd’hui sont les innovations d’hier. C’est donc avec respect que nous devons faire perdurer nos traditions qui représentent le socle de notre identité et permette de voir le futur avec confiance.

Quant à notre terroir, il nous offre un savoir-faire qui n’a pas de prix. On l’a vu durant la crise sanitaire, nous sommes extrêmement dépendant des entreprises étrangères. Nous devons donc nous assurer de garder notre savoir-faire en Suisse.

PROGRAMME

Dans le domaine du développement économique :

  • Encourager une stratégie entrepreneuriale basée sur l’innovation et la création de valeur ajoutée.

  • Favoriser le développement des PME existantes et l’implantation de nouvelles entreprises (innovation, mise à disposition de terrains). 

  • Faciliter l’accès des entreprises aux outils de promotion économique.

  • Permettre aux entreprises fribourgeoises d’être concurrentielles.

  • Favoriser la liberté de commerce pour les commerçants, les hôteliers et la restauration (heures d’ouvertures).

  • Favoriser les entreprises fribourgeoises et les ressources locales, par ex. le bois, le gravier, les énergies.

  • Améliorer les contacts transversaux entre les services de l’Etat, les entreprises et les propriétaires fonciers.

 

 

Dans le domaine de la formation :

  • Soutenir l’accès à l’emploi notamment à travers la formation continue et la reconversion professionnelle dans un monde en constante évolution.

  • Offrir des filières bilingues de qualité dans la formation professionnelle et gymnasiale.

  • Développer les services de l’orientation professionnelle en fonction de la réalité du marché du travail.

  • Garantir le rayonnement du canton de Fribourg au travers de ses hautes écoles de qualité en relation avec les attentes du marché.

 

 

Dans le domaine de l’agriculture :

  • Développer une agriculture productive et durable.

  • Promouvoir notre économie locale en valorisant les circuits courts qui profitent à l’ensemble des acteurs fribourgeois (agriculture, transformation et distribution) afin de créer de la valeur ajoutée, maintenir le savoir-faire et les emplois.

  • Renforcer la position de Fribourg comme leader dans le secteur agro-alimentaire (production, formation, recherche et développement).

 

 

Dans le domaine de la mobilité :

  • En poursuivant le développement du transport multimodal, tout en ayant une vision globale des moyens de transport et du territoire (exemples : RER, bus, P+R, pistes cyclables).

  • En réalisant rapidement les routes de contournement priorisées par le Conseil d’Etat.

  • En améliorant la ligne Lausanne – Berne avec pour objectif de pérenniser la ligne ferroviaire principale du pays.

  • En favorisant la fluidité du trafic par la flexibilité du travail (exemples : télétravail, horaires libres).

  • En s’associant à des démarches innovantes en matière de transport de marchandise et de personne (exemples : cargo sous terrain, réseau hydrogène).

  • En exigeant une pesée des intérêts coordonnée entre les différents services pour les projets d’infrastructure.

 

 

Dans le domaine de l’environnement :

  • En soutenant l’efficience énergétique des bâtiments au travers d’allégements fiscaux.

  • En développant les énergies renouvelables (mise en œuvre de la stratégie énergétique 2050).

  • En assurant l’exemplarité du canton pour son propre patrimoine (standard, bois régional).

  • En mettant en œuvre le plan climat de manière pragmatique et en utilisant les deniers publics à bon escient.

  • En dotant l’EPCF d’un fond suffisant pour réaliser sa mission.

  • En exigeant que les mesures de compensation environnementales, exigées par l’Etat, soient réalisées en priorité sur son propre territoire.

  • En anticipant les besoins futurs en termes de transfert de données (développement de la 5G et de la fibre optique).

 

 

 

Dans le domaine de patrimoine :

  • En préservant le patrimoine matériel sans dogmatisme excessif.

  • En soutenant le patrimoine immatériel et en maintenant nos traditions vivantes.

  • En soutenant une culture fribourgeoise riche et variée, accessible à tous.

 

 

 

Dans le domaine de tourisme :

  • En assurant la mise en œuvre de la nouvelle loi sur le tourisme.

  • En encourageant les régions et l’Etat à développer une signalétique en faveur des itinéraires alternatifs vélos par rapport aux grands axes routiers.

  • En valorisant et en préservant notre patrimoine historique et culturel.

  • En assouplissant le développement du tourisme dans les sites définis et en fixant les zones protégées en dehors des zones touristiques.

  • En promouvant un développement touristique harmonieux et respectueux de la nature et du paysage.

 

 

Dans le domaine de la santé :

  • En soutenant un développement cohérent de l’HFR.

  • En assurant une planification hospitalière et proactive des soins.

  • En mettant en place des centres de santé dans les différentes régions.

  • En encourageant le maintien d’un nombre suffisant de médecins généralistes.

  • En maintenant les moyens financiers dans la filière du master en médecine (Université de Fribourg).

  • En renforçant la collaboration entre les partenaires privés et publics de la santé.

  • En soutenant le développement de l’aide et des soins à domicile ainsi que des soins ambulatoires.

  • En assurant une prise en charge adaptée des personnes âgées (Senior +)

 

 

Dans le domaine de la cohésion sociale :

  • En favorisant l’intégration des jeunes (18-25ans) dans la vie sociale, professionnelle et politique.

  • En favorisant l’intégration des personnes dans le monde du travail, notamment pour les 55 ans et plus, le travail étant un facteur essentiel d’intégration sociale.

  • En renforçant la lutte contre les abus à l’aide sociale en améliorant les contrôles.

  • En garantissant des prestations sociales modernes, efficaces et pérennes pour les personnes dont le besoin est avéré.

  • En maintenant le remboursement de la dette sociale.

 

 

Dans le domaine de la vie familiale et professionnelle :

  • En favorisant la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale, notamment par un développement des structures d’accueil, l’encouragement du temps partiel et du télétravail.

  • En facilitant le retour à la vie professionnelle et en dynamisant la formation continue et les reconversions.

  • En soutenant un modèle d’imposition individuelle.

  • En favorisant l’intégration des migrants admis pour le long terme sur le marché du travail.

 

 

Dans le domaine de la sécurité :

  • En luttant contre la criminalité.

  • En soutenant la police, qui doit continuer à se concentrer sur ses missions de base (garantir la sécurité de nos citoyens et le bon fonctionnement de nos institutions).

  • En encourageant les juges à appliquer des peines plus adaptées aux infractions.

  • En accélérant les procédures et en les traitant avec pragmatisme.

  • En renforçant la mise en réseau des acteurs (police, écoles, services sociaux) dans le domaine de la justice pénale des mineurs.

  • En assurant une bonne collaboration avec les services fédéraux, notamment en matière de cyberprotection et de renseignement.

 

 

Dans le domaine des institutions :

  • En poursuivant l’encouragement des processus de fusions et de création d’agglomérations, en particulier ceux visant au renforcement du Grand-Fribourg.

  • En renforçant la gouvernance communale, en favorisant la formation des élus et en valorisant l’engagement de milice.

  • En accélérant le désenchevêtrèrent des tâches « Etats-Communes » selon la formule du « qui commande paie » et selon le principe de subsidiarité.

  • En adaptant les structures territoriales au fonctionnement actuel des collectivités publiques (gouvernance régionale avec des compétences locales assurant le lien de proximité avec les citoyens et des décisions démocratiques).

  • En revoyant le rôle et la mission des préfets en fonction de l’évolution des structures territoriales et des besoins de la société.

  • En garantissant un développement harmonieux des centres cantonaux en tenant compte des besoins des régions périphériques.

  • En assurant un fonctionnement efficace, efficient et innovant de l’Etat avec comme leitmotiv « mieux d’Etat ».

 

 

Dans le domaine de la cyberadministration :

  • En améliorant et en développant la cyberadministration (guichet virtuel, identité numérique, carte santé).

  • En assurant l’accès et la transmission des données numériques entre Confédération, cantons et communes.

  • En réussissant le tournant de la digitalisation, au travers d’une garantie d’accès aux infrastructures de télécommunication, aux services répondant aux besoins d’une société innovative, moderne et connectée aussi bien pour le citoyen que pour les entreprises.

 

Trouver plus d’information sur : PLR.Les Libéraux-Radicaux - Fil bleu - Parti politique – Fribourg (plrf.ch)